Quand faut-il remplir une cigarette électronique ?

Nombreux sont ceux qui n’ont pas forcément le réflexe de faire le plein de leur e-cigarette. En effet, le remplissage du clearomiseur ou encore de son atomiseur représente une étape essentielle qu’il ne faut surtout pas manquer. Il est connu que le processus de remplissage du réservoir de votre e-cigarette n’est pas compliqué, mais implique tout de même de connaître certaines consignes fondamentales. En effet, il n’est pas forcément évident que tous les atomiseurs et clearomiseurs équipés d’un tank aient la même consommation de liquide et que la limite à ne pas dépasser avant le remplissage puisse être différente.
Dans cet article, nous saurons à quel moment il faut penser à remplir sa cigarette électronique.

Quel est le fonctionnement de la e-cigarette ?

Une cigarette électronique est constituée d’une batterie, ainsi que d’un vaporisateur ou clearomiseur comprenant un réservoir (nommé tank) qui se remplira progressivement d’e-liquide, mais aussi d’une résistance qui permet de le faire chauffer grâce au fonctionnement de la batterie afin de provoquer de la vapeur par une simple pression sur le déclencheur.
Il est possible de se procurer le set en Kit ou individuellement, il est possible de faire fonctionner les batteries d’une certaine marque avec des clearomiseurs ou atomiseurs de marque différente.
Cependant, il ne faut surtout pas négliger l’entretien de votre matériel pour garantir sa pérennité et son efficacité. Ainsi, vous devriez penser à remplir régulièrement votre réservoir d’e-liquide.
Or, tout vapoteur, doit respecter un point primordial avant le remplissage, qui est le choix de son e-liquide.
Il est essentiel de ne pas oublier que le réservoir ne peut pas accueillir n’importe quel liquide. Il faut se procurer un e-liquide expressément prévu pour être vapoté. Le non-respect de cette consigne risque d’endommager fortement votre dispositif et de porter atteinte à votre santé.

En quoi consistent les liquides pour les e-cigarettes ?

Afin de ne pas confondre, les liquides destinés à la vape sont qualifiés d’e-liquides. Il est formellement interdit de se servir de liquides comme les jus de fruits, les boissons alcoolisées, l’eau ou encore les substances aromatiques naturelles qui peuvent être trouvées à la maison.
Par ailleurs, sachez également que tous les arômes alimentaires ne peuvent pas être employés pour le vapotage. En effet, les arômes qui entrent dans la composition des e-liquides ne sont pas communs et suivent un protocole de fabrication très strict qui écarte tout danger potentiel pour la santé quand ils sont inhalés.
Ainsi, un e-liquide destiné à la cigarette électronique est conçu à base de divers composants dont le propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG). Ce sont deux composants utilisés en même temps et dans des proportions variables, mais qui peuvent aussi être employés séparément.

Quels sont les intérêts de ces composants ?

  • Le PG est essentiellement utilisé pour provoquer une réaction de picotement dans le palais, dite « hit », ainsi que pour accentuer les notes des arômes.
  • La glycérine végétale est en effet utile pour la production de vapeur, mais elle affaiblit un peu les arômes. En revanche, l’autonomie ne dépend pas du rapport PG/VG.

Et pour savourer encore mieux les multiples options que propose le vapotage, sans tomber dans la lassitude, il suffit de créer plusieurs saveurs. On en trouve par centaines, en tous genres : gourmand, fleuri, de goût fruité, tabagique ou indicible. Ne manquez pas de renouveler les goûts quand vous effectuez vos pleins, et osez des saveurs différentes des goûts alimentaires habituels.

A noter que la cigarette électronique restant un moyen d’aide au sevrage tabagique, mais les e-liquides introduits dans le tank comportent des doses de nicotine. Au fil du temps, le vapoteur pourra modifier le dosage de nicotine, allant de 18mg pour les fumeurs invétérés qui se mettent à vapoter, et 0 mg pour ceux qui ne dépendent plus de la nicotine, mais qui ressentent toujours la nécessité de maintenir le réflexe de fumer.

Quand faut-il faire le plein de la cigarette électronique ?

Afin de générer de la vapeur, la cigarette électronique a besoin de contenir du e-liquide. En effet, selon la contenance des réservoirs, qui se vident plus ou moins vite rapidement. On prend l’exemple du modèle Pod qui contient, en général, une quantité moins importante de e-liquide par rapport à un kit équipé d’un clearomiseur ou encore d’un atomiseur. Ainsi, il faudra remplir sa e-cigarette dès lors qu’il y a :

  • un faible niveau de e-liquide,
  • un petit goût de cramé et une diffusion de vapeur peu importante,
  • une résistance qui se consume rapidement.

Un faible niveau de e-liquide

Si vous possédez un réservoir clair, comme la majorité des équipements de vape, le taux d’e-liquide qui vous reste est apparent. Toutefois, évitez de laisser votre atomiseur ou votre clearomiseur entièrement vidé pour faire le plein, mais veillez à ce qu’il reste toujours suffisamment de liquide afin d’éviter que les résistances soient cramées.
Par ailleurs, quelques-unes des cigarettes électroniques sont dotées d’un système préventif protégeant de ce petit inconvénient, comme par exemple la DotAIO Dotmod.

Un petit goût de cramé et une diffusion de vapeur peu importante

Dans le cas où votre tank est opaque et qui vous empêche de déterminer le volume du e-liquide résiduel, vous ne pouvez que compter sur le goût et le taux de vapeur émis par votre matériel. Comme nous venons de le voir précédemment, à partir du moment où le réservoir de l’e-cigarette se trouve à plat, la résistance ne possède plus de e-liquide à vapoter, elle se consume.

Donc si vous l’utilisez dans ce cas, vous pourrez provoquer un Dry-Hit. Un petit goût de combustion ressenti au début représente le premier signe d’alerte. Ce que vous devez faire, c’est remplacer votre résistance, ou remplir immédiatement votre réservoir.
Un autre signe annonciateur est la faible production de vapeur. Étant donné que la résistance est pratiquement dépourvue du moindre e-liquide à vaporiser, celle-ci ne peut pas remplir sa mission.

Une résistance qui se consume rapidement

Une résistance qui est rapidement épuisée peut-être le signe d’un e-liquide ayant un rapport PG/VG inadapté à votre dispositif. Si par exemple, vous employez un e-liquide contenant un taux de glycérine végétale supérieur à 50 % dans un Pod, la résistance ne réussira pas à le vaporiser et se bouchera très vite. Dans cette situation, il est indispensable de combler votre tank par un nouvel e-liquide ayant un PG/VG adéquat.

Comment choisir sa cigarette électronique ?

La cigarette électronique s'est imposée comme le substitut le plus répandu à la cigarette vu son efficacité. Elle doit son succès à son action...

Comparer plusieurs cigarettes électroniques : quels aspects évaluer ?

Les cigarettes électroniques ont depuis quelques années envahi le marché des gadgets électronique et font des heureux partout dans le monde. Elles existent sous plusieurs formes...

Où trouver une cigarette électronique haut de gamme ?

Avoir une bonne cigarette électronique pour ses séances de vapotage est important. Selon votre personnalité, vous pouvez soit ne pas tailler de l’importance à...

Fumeur infatigable : quelle cigarette électronique faut-il choisir ?

Vous avez décidé de passer au vapotage, mais vous ne savez pas comment choisir la cigarette électronique qui vous convient ? Le marché de...

Conseils et informations pour vous aider à choisir votre cigarette électronique 2020

Vous venez de passer à l'e-cigarette ? Il est préférable d'envisager une sélection d'outils complète. Si vous ne savez pas comment en choisir ,...